NDARINFO.COM

Migration au Sénégal : 66 % de la population étrangère proviennent des pays limitrophes
Au Sénégal, l’immigration est dominée par les pays limitrophes notamment, la Guinée (43 %), le Mali (10 %), la Gambie (7 %) et la Guinée-Bissau (6 %). Selon le rapport de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie sur la migration au Sénégal en 2018, ces quatre pays représentent 66 % de la population étrangère établie au Sénégal.

Par contre, pour ce qui est de l’immigration, le document renseigne que les émigrés proviennent essentiellement de la région de Dakar (30 %), Matam (14 %), Saint-Louis (10 %), Diourbel (9 %) et Thiès (9 %). 
 
L e Sénégal est un pays d’accueil traditionnel de populations d’origines diverses. Selon le rapport sur la migration au Sénégal en 2018, de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie, rendu public hier, vendredi 9 Août, cette immigration reste dominée par les pays limitrophes notamment, la Guinée (43 %), le Mali (10 %), la Gambie (7 %) et la Guinée-Bissau (6 %). Ces quatre pays représentent 66 % de la population étrangère établie au Sénégal.

Mais, la Mauritanie, autre pays limitrophe, se distingue par l’importance de ses ressortissants parmi les réfugiés au Sénégal (94 % des effectifs), selon les données fournies par le haut conseil des réfugiés (HCR). Selon le rapport, la répartition de ces immigrés internationaux par rapport à leurs régions d’établissement au Sénégal montre une forte concentration à Dakar (57 %). « Quelle que soit la nationalité, la région de Dakar accueille l’essentiel des immigrés établis au Sénégal. Les autres régions d’accueil les plus importantes étant Ziguinchor (6,7 %) et Kolda (6,1 %) », Lit-on dans le document. Dans l’ensemble, la population résidente étrangère apparaît ancienne et tout au moins stable, sinon légèrement en baisse depuis le milieu des années 1970. La stabilité politique et économique du pays contribue à en faire une destination privilégiée en Afrique de l’Ouest. 
 
30 % DES EMIGRES PROVIENNENT DE LA REGION DE DAKAR
 
 Considérant les données du dernier recensement de la population de 2013, l’Ansd constate que les 10 premiers pays de destination des Sénégalais se répartissent entre l’Europe occidentale (France, Italie, Espagne), l’Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Gambie, Côte d’Ivoire, Mali), l’Afrique Centrale (Gabon, Congo) et l’Afrique du Nord (Maroc).

Suivant l’Agence, les émigrés proviennent essentiellement de la région de Dakar (30 %), Matam (14 %), Saint-Louis (10 %), Diourbel (9 %) et de Thiès (9 %).

Dans une moindre mesure, les régions de Tambacounda (7 %), Kolda (5 %), Louga (5 %) et de Kaolack (3,5 %) sont des foyers émetteurs, de même que les régions de Ziguinchor (3 %), Sédhiou (2,5 %) et de Fatick (2,4 %).

Le rapport indique que les ressortissants de Kaffrine et de Kédougou sont les plus faiblement représentés dans les effectifs d’émigrants récents avec respectivement 1,2 % et 0,5 %. «Cette généralisation des régions de départ traduit une diffusion du comportement migratoire à l’intérieur de la société sénégalaise», mentionne-t-on dans le document.

SUDONLINE
 


Commentaires (1)
1. SÉNI BA le 14/08/2019 00:00
l''Europe se barricade. Les usa refoulent les immigrés. En côte d''Ivoire la classe politique par la voix de konan Bédié hausse le ton sur l''envahissement de leur pays par les guinéens. Les séquelles de l''ivoirité sont encore présentes dans les esprit
Nouveau commentaire :



© 2011-2019 NDARINFO.COM