NDARINFO.COM
"Incohérences" dans le budget 2020 du CROUS : outrés, les étudiants de l'UGB décident de saisir la justice …
La colère monte après le de Conseil d’administration du Centre Régional des Œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS) du 30 décembre 2020 devant évaluer et adopter  le budget 2021 de l’institution. Les représentants des étudiants qui soutiennent avoir relevé « beaucoup d’incohérences » sur le budget sortant sont restés sur leur faim.  Un sit-in a été ainsi prévu pour alerter l’opinion, suivi d’un point de presse auquel Guy Marius SAGNA devrait prendre part. Finalement, devant une note du recteur interdisant les manifestations publiques pour cause d’un risque de propagation de la Covid-19, la Commission sociale des Étudiants a décidé de sursoir à l’activité.

Plusieurs comptes à polémique …

Sur le compte des frais pharmaceutiques de 39 millions FCFA, plus de 28 178.000 millions ont été dépensés, informe la COMSOC. Un état que les étudiants ne digèrent pas. « Car, disent-ils, les problèmes de médicaments sont récurrents au centre médical du campus. On ne nous sert que des médicaments sous la nature de l’ibuprofène et du paracétamol », assure Babacar DIONGUE, le secrétaire général de la COMSOC. Il se demande « à quelle fin » 10.722.000 FCFA seront retournés sur ce registre.

Pour la quincaillerie facturée à 163 millions de FCFA, plus de 102 millions FCFA ont été dépensés. « Ahurissant », estime le Sanarois qui rappelle qu’il « n’y a pas eu, cette année, de dotations de matelas, de seaux, cet. ». « Les étudiants peinent à avoir une nouvelle serrure », a-t-il ajouté. Là également, ils informent que 60 millions FCFA sont retournés. Une transaction qu’ils ne comprennent guère.

Vive crainte également sur le compte du remboursement des frais médicaux initialement prévu à 6 millions de FCFA. « Plus 4 millions FCFA sont retournés », renseigne M. DIONGUE. « Les étudiants mettent constamment la pression sur la COMSOC pour que leur argent soit remboursé. C’est incompréhensible et anormal », a-t-il martelé.  

La COMSOC n’a pas manqué d’exprimer « sa peur » devant la location par le CROUS d’un immeuble hors du de l’Université Gaston Berger. « Or, signalent-ils, le siège du centre a  été refait ».

Déterminés à mener le combat jusqu’au bout, ils annoncent une expertise pour dresser le compte complet de ce budget contesté ainsi que  la saisine des instances judiciaires.

NDARINFO.COM


 


Commentaires (3)
1. Doux ébats le 08/01/2021 21:45
Franchement,je ne comprends plus !
Vous ,on vous demande de nous rendre compte par rapport aux graves révélations faites sur votre train de vie et votre organisation mafieuse .
Présentez votre bilan financier avant de l’exiger aux autres !NAY LEER
2. Le crousien le 09/01/2021 23:45
Dommage que ces apprenants en herbe n''''''''''''''''''''''''''''''''ont rien compris. Le CROUS compte que sur un État déficitaire qui chaque année baisse drastiquement sa contribution Les recettes internes baissent également avec les JST et les arriérés de loyers.
3. Xunxunöor le 11/01/2021 13:44
Encore ces rigolos...Rejoignez donc vos amphis, au lieu de jouer aux Don Quichottes...Chez vous franchement, le ridicule ne tue pas...
Nouveau commentaire :



© 2011-2019 NDARINFO.COM