NDARINFO.COM
Groupe sanguin et coronavirus : moins de risque pour le groupe O ?

Les personnes de groupe sanguin O auraient 33% de risque en moins d'être infectées par le coronavirus et au contraire ceux de groupe A, 20% de risque en plus, estiment des chercheurs chinois dans une récente étude. Que penser de ces résultats ?

On sait déjà qu'un âge avancé, le fait d'avoir du diabète ou une pathologie respiratoire ou cardiovasculaire sous-jacente peuvent augmenter le risque de développer une forme grave d'infection au coronavirus. Le groupe sanguin pourrait également constituer un facteur de risque de Covid-19. C'est en tout cas ce que rapportent des chercheurs chinois de l'Université de Shenzhen dans une étude statistique* publiée sur le site de pré-publication scientifique "MedRxiv". Selon les chercheurs :

Les personnes de groupe O auraient 33% de risque en moins d'être contaminées par le nouveau coronavirus par rapport aux personnes des groupes B et AB. Les personnes de groupe A auraient un sur-risque de 20% d'être contaminées par le nouveau coronavirus par rapport aux personnes des groupes B et AB. Ces deux hypothèses semblent valables indépendamment du sexe ou de l'âge de l'individu étudié.

Comment l'expliquer ?

    En fonction de notre groupe sanguin, notre sang développe des anticorps différents.

"Ce [résultat] n'est pas étonnant. Nous avions trouvé la même chose lors d'une étude de 2003 sur l'épidémie du virus du SRAS (coronavirus très proche du Covid-19, ndlr)", a indiqué Jacques Le Pendu, directeur de recherche de l'Inserm au laboratoire de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers, à France Inter. En 2008, une étude française publiée dans Glycobiology à laquelle avait participé Jacques Le Pendu proposait un début d'explication. En fonction de notre groupe sanguin, notre sang développe des anticorps différents. Le plasma qui compose le sang contient des anticorps anti-A et anti-B chez les personnes de groupe O, tous rhésus confondus, ce qui représenterait une double défense potentielle contre un virus, comme le Covid-19 par exemple. En revanche, le plasma des personnes de groupe A contient seulement un type d'anticorps (les anti-B), ce qui constituerait une seule défense potentielle contre un virus.

    Comment connaître son groupe sanguin rapidement ?

    A+, AB, O+, O-... Il existe 8 groupes sanguins différents. Ils permettent de déterminer la compatibilité sanguine entre deux personnes. Comment le connaître ? Avec ou sans prise de sang ? Quel est le groupe sanguin le plus rare ?

Mise en garde sur ces résultats...

Bien entendu, ces résultats sont à prendre avec des pincettes. Autrement dit, toutes les personnes du groupe A ne vont pas forcément être infectées par le coronavirus. Et inversement, les personnes du groupe O ne sont pas non plus immunisées contre le Covid-19. Ces résultats pourraient néanmoins constituer une piste de recherche supplémentaire pour l'élaboration d'un traitement ou d'un vaccin contre le coronavirus. Dans tous les cas et ce, peu importe son groupe sanguin, seul le fait de respecter les gestes-barrières permet de minimiser les risques d'infection :

    - se laver les mains régulièrement (eau et savon),
    - s'il n'y a pas de point d'eau à proximité, utiliser une solution hydroalcoolique,
    - tousser ou éternuer dans son coude, ou dans un mouchoir,
    - utiliser des mouchoirs à usage unique (et les jeter à la poubelle après le premier usage).
    - saluer sans serrer la main, sans embrassades
    - conserver une distance d'au moins 1 mètre avec tous les interlocuteurs

*Sources

    Relationship between the ABO Blood Group and the COVID-19 Susceptibility, Medrxiv, 16 mats 2020. Pour parvenir à ce résultat, l'équipe de chercheur a analysé l'état de santé et le groupe sanguin de 2 173 personnes infectées par le Covid-19, de trois hôpitaux de Wuhan et Shenzhen, dont 206 étaient décédées des suites d'une infection au nouveau coronavirus. Ils les ont ensuite comparés à l'état de santé et au groupe sanguin de 3 694 habitants de Wuhan non contaminés par le coronavirus.
    Inhibition of the interaction between the SARS-CoV Spike protein and its cellular receptor by anti-histo-blood group antibodies, Patrice Guillon, Décembre 2008, Glycobiology.


Anaïs Thiébaux
sante.journaldesfemmes.fr



 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



© 2011-2019 NDARINFO.COM